Narbonne : une conférence pour alerter contre les jeux dangereux

Deux étudiants désirent alerter sur la dangerosité de ces jeux et sur l’absence de cadre juridique.

Jeu du foulard, baleine bleue, rêve indien, jeu de la tomate ou encore blue challenge, autant de jeux aux noms légers mais aux conséquences parfois tragiques. Pratiqués principalement dans les cours d’écoles ou dans les collèges, ces jeux dangereux ont causé plus de 250 décès par hypoxie (oxygénation insuffisante de certains tissus ou de l’organisme entier) depuis les années 2000, et de nouveaux cas sont recensés tous les jours.

Pour tenter de lutter contre ce fléau, l’association Apeas (Accompagner prévenir éduquer agir sauver) existe depuis l’an 2000, créée par des parents qui ont perdu un enfant à cause d’un de ces jeux. Elle est agréée par l’Education Nationale depuis 2002.

Cadre juridique

Dans le cadre de leur projet tutoré, deux étudiants de l’IUT Carrières Juridique de l’antenne narbonnaise de l’université Via Domitia de Perpignan, Christophe Carry et Paris Hermès, ont décidé de mettre en place une conférence consacrée aux aspects juridique qui entourent ces jeux. « Il n’existe aucune loi qui encadre ces agissements et leurs conséquences, explique Christophe Carry. Quand il y a des décès, les conséquences sont très lourdes pour les parents, qui n’ont aucun cadre juridique pour se retourner ».

Un constat partagé par Christine Carry, vice-présidente de l’Apeas : « Ce type d’accident est souvent catalogué en suicide. Les assurances ne marchent presque jamais, et les parents doivent subir les enquêtes de gendarmerie en pleine période de deuil ». Pour pallier à ce problème, un texte de loi est en cours de création, notamment à l’initiative du magistrat Jean-Marie Huet et de l’avocate Maître Roig. Tous deux seront présents à 20 heures vendredi 8 mars prochain dans la salle Elie Sermet du Palais du travail pour la conférence (entrée libre).

Outre l’aspect juridique, cette conférence permettra d’attirer l’attention sur un phénomène qui touche de nombreux établissements scolaires. « L’idée serait d’organiser des sessions de préventions à chaque rentrée, et de les rendre systématiques après chaque incident, poursuit Christine Carry. Les victimes sont le plus souvent des jeunes garçons issus de la classe moyenne ».

https://www.lindependant.fr/2019/03/04/narbonne-une-conference-pour-alerter-contre-les-jeux-dangereux,8049458.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now Button
FR EN ES CA